"Te revoir à Penn Avel" de Marjorie Levasseur

  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 245 pages

  • Edition : Auto-édité

Résumé : Quatre années se sont écoulées depuis que Pauline, trente ans, est venue se terrer au Croisic dans la maison de sa grand-mère. Lors de son escapade annuelle à Nantes, elle fait la connaissance de Louis, un sans-abri septuagénaire qui la sauve in extremis d’un mauvais pas. Se sentant redevable, Pauline l’accueille dans cette grande maison. Louis est un homme mystérieux et méfiant, mais il accepte cette main tendue et se livre peu à peu à la jeune femme jusqu’à lui confier sa plus grande peine. Pauline ne se doute pas un seul instant à quel point cet élan de générosité va changer sa vie…



Mon Avis : Le livre commence par une très belle citation de Fernando Pesson. Le roman est divisé en quatre parties pour chaque avancée dans l'histoire. Au début de la première partie, je fais la connaissance de Pauline Achab trentenaire, travaillant à la maison et mordue de lecture. Elle habite chez sa grand-mère depuis quatre ans. Elle vit dans le strict minimum, une cheminée, un plaid et une lecture. Elle se plaît ainsi ou plutôt n'ose rien demander à personne. Un soir, alors qu'il fait nuit, elle passe dans un parc. Aperçoit un SDF, mais en le contournant fait une mauvaise rencontre. Le vieux monsieur "Louis Condert" la sort de cette embuscade. Pour le remercier elle l'emmène chez elle. Mais au début, ce n'est pas vraiment une bonne ambiance qui s'installe. Pas à pas, chacun d'eux apprennent à se connaître. La relation qu'a mise en évidence Marjorie Levasseur m'a beaucoup émue entre amitié et respect, le rapport entre ces deux personnages est attendrissant. La lecture est très agréable, les personnes sont de caractère un peu difficile, mais très attachants. Dans la deuxième partie, je fais la connaissance de Tiburce, le fils de Louis. Ancien militaire, blessé dans l'armée, il mène une vie de vagabond. Pauline le rencontre un soir sous la pluie dans le parc de Penn Avel. Ces deux-là sont sous le charme de suite pourtant le caractère de chacun fera que leur relation ne sera pas si facile. J'ai beaucoup aimé ce roman : Cette histoire avec tant de respect que ça soit envers l'autre ou envers soi-même est magique. On y retrouve une bienveillance envers autrui et ça fait plaisir! Alors bien-sûr j'ai adoré la relation entre Tiburce et Pauline, cette petite dose d'amour est délicieuse à lire.

L' écriture de Marjorie Levasseur est attrayante on plonge complètement dans l'histoire. En savoir plus sur chacun, leurs passés, leurs futurs à venir à compléter mon intrusion dans la vie des personnages que nous offre l'auteure. J'ai survolé dans cette chronique l'histoire pour ne pas en dire trop, mais toutes les choses que vous pourriez découvrir entre les lignes pourront vous émouvoir, vous attendrir, vous révolter et vous plonger dans cette lecture si belle que vous ne lâcherez le livre qu'au dernier mot de celui-ci.


Ma note : 5/5

Pour se procurer le livre c'est ici

Le site de l'Auteure c'est ici


Qui est l'auteure ?


Marjorie Levasseur est une auteure auto-éditée française, née à Nevers. Grande bibliophage devant l'éternel, c'est à force de lectures et grâce aux situations qu'elle a rencontrées dans son ancien travail qu'elle s'est décidée à écrire son premier récit. Elle a écrit cinq romans et le sixième est en cours d'écriture.





Mes questions à l'auteure :


Quand avez vous commencé ce roman?

J’ai commencé « Te revoir à Penn Avel » juste après la sortie du troisième tome de ma trilogie des Lilas « Tout va bien, je t’aime », soit en septembre 2017. Mais j’avais l’idée depuis deux mois déjà, durant ma semaine de vacances au Croisic justement, j’avais même commencé à faire mes fiches « personnages » comme je le fais toujours au début d’un projet. J’avais beaucoup de mal à me concentrer sur l’écriture de « Tout va bien, je t’aime » parce que j’étais obsédée par l’histoire de Pauline !^^

Combien de temps lui avez vous consacré?

J’ai terminé l’écriture début décembre 2017, donc en tout deux mois et demi pour l’écriture proprement dite. Après les relectures, bêta-lectures et corrections, il était finalisé début janvier 2018.

Une anecdote sur ce roman?

Le chevy van de Tiburce existe vraiment. Je l’ai vu pendant une semaine, garé dans la rue où je logeais pendant mes vacances au Croisic. Le petit clin d’œil à la Mystery machine est venu tout naturellement. Et puis la scène de la danse sous la pluie est arrivée comme une évidence : la première fois que j’ai pénétré dans le parc de Penn Avel, il pleuvait !

Avez vous un regret pour ce roman?

Avec le recul, je me dis que la fin était peut-être trop abrupte, sans doute parce que je n’avais pas envie, mais pas du tout, de quitter mes personnages !

Quels sont vos projets?

J’en ai des tonnes ! Mais celui en cours est l’écriture de la suite de « Quoi qu’il nous en coûte », mon dernier roman paru le 8 septembre dernier. Si tout va bien, sa sortie est prévue début d’année prochaine.

Après j’ai déjà en tête une histoire complètement différente, plus sombre… sans doute plus que « Ces oiseaux qu’on met en cage ». Et puis plusieurs trames d’histoires noircissent déjà mes carnets^^.

Merci à l'auteure d'avoir répondu à mes questions.

45 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout