Premier amour de Tourgueniev

"Je t'aime, elle non plus"


La promenade dans les allées de livres permettent la curiosité ou le retour à la lecture classique. Découvrons ou redécouvrons Premier amour.


Résumé : Et si, j'étais dans la tête d'un gamin de seize ans.

Et si, je découvrais l'amour pour la première fois.

C'est quoi l'amour ?


Mon avis : Vladimir se trouve dans un salon accompagné d'amis. Les sujets s'abordent, les discussions débordent : Un challenge ? Le premier amour.

Qui est capable de le raconter, là devant les autres, les amis d'hier et de demain. Se délivrer mais comment ? Oser l'intimité, le sentiment.

L'écrivain le sait, l'écrivain le fait. Vladimir relève le défi à condition qu'on lui permette de l'écrire et dans un délai de quinze jours, il le lira.

Que c'est alléchant, des mots, des sensations mais relèvent-ils du domaine de l'imagination ou est-ce la réalité ? On raconte les histoires alors comment évoquer le souvenir ? On se veut spectateur, on se veut dans la confidence et l'on se prête au jeu.


Été 1833 à Moscou, Vladimir a seize ans. Son père est jeune, beau, sévère, froid et distant. Sa mère est toujours inquiète, jalouse, taciturne et répand une vie triste autour d'elle.

Vladimir, lui est jeune. Il est en vacances.


"Pas une image de femme, pas un fantôme d'amour ne s'était encore présenté nettement à mon esprit ; mais dans tout ce que je pensais, dans tout ce que je sentais, il se cachait un pressentiment à moitié conscient et plein de réticences, la prescience de quelque chose d'inédit, d'infiniment doux et de féminin..."


La princesse Zassekine loue l'aile droite de la villa où loge Vladimir et ses parents. Son arrivée provoque l'intérêt et la curiosité malsaine de la mère de Vladimir. Entre les critiques de la mère et le désintérêt total du père pour la nouvelle voisine, le fils guette, observe et découvre une jeune fille.


"Arrivé dans ma chambre, je me jetai sur le lit et me cachai le visage dans les mains. Mon cœur battait comme un fou ; je me sentais confus et joyeux, en proie à un trouble comme je n'en avais jamais encore éprouvé."


Déclencher la visite, provoquer la rencontre. Lorsque l'on a seize ans, on laisse le hasard s'opérer parce que les idées sont toujours confuses et la solution pas toujours abordable. Une invitation ? Un ordre de s'y rendre !

Le destin est un jeu dangereux, emmêlés de circonstances et de détours. Il faut se faire une place.

Elle, Zinotchka : Vingt et un ans. Elle se pavane, déploie la séduction. Une âme à la recherche d'indépendance et d'appartenance mais à qui ? A elle ? Aux autres ?


"Je profitai qu'elle eût baissé les yeux et l'examinai, d'abord à la dérobée, puis de plus en plus hardiment. Son visage me parut encore plus charmant que la veille : tout en lui était fin, intelligent et attrayant. Elle tournait le dos à la fenêtre voilée d'un rideau blanc; un rais de soleil filtrait à travers le tissu et inondait de lumière ses cheveux flous et dorés, son cou innocent, l'arrondi de ses épaules, sa poitrine tendre et sereine. Je la contemplais et qu'elle me devenait chère et proche ! J'avais l'impression de la connaître depuis longtemps et de n'avoir rien su, rien vécu avant de l'avoir vue..."


Quatre jeunes hommes : Vladimir, Maïdanov, Louchine et Malevsky débordent d'amours pour Zinotchka alias Zinaïda. Les prétendants se bousculent, s'épient ou se provoquent.

Qui remportera l'amour de la belle ? Son cœur tendre et dur ? Qui cassera la faille après lui avoir tout promis, tout juré ?

Vladimir se console de l'amour juré en silence, d'attentions démontrées au détour d'un coin, d'un moment, d'un regard. Peu importe, qu'ils soient quatre. Elle représente l'oiseau qui se déploie devant la nature, elle s'envole, épie, cherche sa proie sans abandonner le nid, sans vraiment s'engager. Elle n'appartient à personne et à tous. Elle est l'amour que l'on ressent, que l'on garde, que l'on ne savoure qu'en secret.


Pourtant un jour, il remarque qu'elle est autrement, elle est triste, elle est préoccupée : elle est amoureuse. L'urgence est de savoir qui lui a dérobé la naïveté, l'ignorance de l'engagement. Il sera son ami, son gardien, son serviteur. Pour mieux approcher ? Mieux surveiller ? Savoir ?


L'amour pour le jeune de seize ans, c'est l'engagement, la servitude, le dévouement à l'autre. Le plaisir de voir, d'aimer, de ressentir et d'accompagner. Comment faire, comment comprendre lorsque l'amour se révèle être défi et souffrance ? Comment vivre lorsque l'amour est le renoncement de voir l'autre.

Comment mettre une définition sur le mot amour lorsque celui-ci s'assemble à la résignation, à l'impossibilité, à l'interdit. Pourtant, il se transforme en passion, en désir, capituler devant la proposition de lui prononcer l'invitation à vivre auprès d'elle comme elle l'aurait souhaité ?


Et puis, un jour, on est un homme. Le premier amour devient un souvenir, une réalité manquée ou inaccessible...

L'amour se range, l'amour se retrouve après s'être perdu dans une illusion.

L'amour est un fantasme que l'on pense n'être qu'à soi.


"De tout cela, que s'est-il réalisé ? A présent que les ombres du soir commencent à envelopper ma vie, que me reste-t-il de plus frais et de plus cher que le souvenir de cet orage matinal, printanier et fugace ?"



Pour se procurer le livre c'est ici

76 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout