Némésis de Xavier Massé

Service presse proposé par la maison d'édition Taurnada. Au fil des livres, j'apprécie les auteurs. Je plonge dans les histoires. Cette fois-ci, Némésis. Je savais qu'il était question de disparition, de deux flics amis d'enfance originaires de cette ville mais aujourd'hui tout se retourne contre leurs souvenirs et présage un futur invraisemblable. Et si, vous aviez grandi dans le mensonge ?


Résumé : « David… ? C'est moi, c'est Vincent ! Il faut que tu viennes ! Il faut que tu me rejoignes dans notre village d'enfance… il s'est passé quelque chose… c'est horrible, je n'ai jamais vu ça !… » Une disparition anormale, un meurtre sans précédent, un village divisé entre croyances et superstitions, une atmosphère étouffante… David et Vincent, deux gosses d'Assieu devenus flics, vont s'immerger dans cette enquête, et sans le savoir vont descendre aux portes de l'enfer…

(Source : Site de l'éditeur)


Mon avis : David et Vincent sont deux amis d'enfance. Arrachés par la vie, le quotidien déroute. Etre flics, c'est leur vocation. L'un à la criminelle, l'autre à la brigade des mineurs. Une ville les rassemble : "Assieu". David est parti depuis l'adolescence avec sa mère. Son père est mort d'un cancer.

Ils s'éloignent, pourquoi ? Tenter de vivre, essayer de continuer. Vincent est resté dans la petite ville. Le petit enfant devient flic. Il est un peu la fierté des autres. Besoin de s'y raccrocher ? Un matin, il contacte David. Le village bouillonne, s'émeut, se révolte, fait silence, vit dans la peur. Que s'y passe-t-il ?


David est de retour. Que trouve-t-il ?

Une autre ville. Un maire qui a tout arrangé, tout ordonné, tout manipulé pour faire de sa ville : la ville moderne. Mauvais goût ou plutôt rébellion des anciens. La vie moderne se caractérise par un ton bruyant et mécanique. Cependant, un bébé de quatre mois est retrouvé mort : Gaëlle est morte, retrouvée dans l'église, la moitié du corps emprisonné dans un bloc de béton. Une église ? un bébé ? des horreurs ?

Que se passe-t-il ?

Un crime sans nom. Et pourtant, nouvelle disparition, nouvel enlèvement. La série fait peur, un climat angoissant règne dans la petite ville. Qui enlève ces bébés ? Qui peut faire du mal à un petit enfant ? On croît se connaitre, on se croise, on vit l'un près de l'autre mais qui est-il le maire, le curé, le médecin, le professeur ?

Qui est le meurtrier ?


On se surveille, on se jauge. Un bébé, deux bébés, trois...

Qui est ce diable ? Qui est le diable ?

David cherche dans le passé, il trouve quelques réponses mais pas de solution. Qui sont ces gens qui l'entourent et comment leur faire confiance ?

Regarder près de chez soi, autour de nous. Chercher un coupable, éclater une vérité.


Et si, la vie était une norme, un code. Une solution à l'inacceptable ? Quand bascule-t-on dans l'irréel et le non-droit pour atteindre la sécurité ?

Qu'est-ce que la sécurité si elle est dirigée par les hommes ? Qui décide ? Qui condamne et qui pardonne ?

On prend, on tue au nom du bien. Qui ? Eux : les hommes qui sentent et ressentent le bien et le mal. Pour qui ? la population. Contre qui ? des enfants.


Alors, crimes gratuits ? débordements d'atteinte à la vie et à la liberté. On vit, on se cache. On se révolte, on a peur. La malédiction se retourne contre des innocents : des bébés sans jugement, sans caractère et sans même le droit de devenir et de se développer. Qui a le droit de décider ?


Le diable, la bête enfermée, l'enragé, l'exclu. Par qui et pourquoi ?

Vengeance ? Compétition ?

Qui a le pouvoir ?

Lui et les autres ou personne.


Ma conclusion : Je vous invite à lire ce très bon polar. Publié le 5 Novembre 2020, il doit circuler et mérite d'être lu. L'auteur écrit d'un manière fluide et intéressante car il intègre le personnage, sait surprendre et aussi se diriger ici et là pour nous promener, nous montrer et nous faire découvrir.


Ma note : 5/5

Pour se procurer le livre c'est ici ou ici (Site de l'éditeur)


37 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout