Le nouveau western de Marc Fernandez

"À deux mains dans une autre histoire"


Le nouveau western est un service presse. Je voulais découvrir Marc Fernandez "Sur la route du Cid" après avoir partagé sur le site " Le salon du livre virtuel du journal des blogs littéraires" un entretien de Marco Carbocci avec Marc Fernandez, je voulais lire ce livre. Je voulais en savoir plus...


Résumé :

Marc Fernandez nous emmène sur la route du Cid. Tel Rodrigo sur son cheval, il traverse l'Espagne avec Tornado. De Burgos jusqu'à Valence, les deux mains sur le guidon, les pieds en plein western et la tête dans l'histoire.


Mon Avis :

Au début du livre, j'apprécie l'ambiance familiale qui se mêle à l'histoire du Cid. Le côté littéraire me plaît beaucoup. Marc Fernandez raconte une histoire et je l'écoute attentivement.


"Un imposant parchemin -auquel il manque la première page et deux autres au milieu-, composé de 3735 vers anisosyllabiques (au nombre de syllabes non identiques) divisés en trois parties, qui daterait des années 1200 (comme la fameuse Chanson de Roland). Hasard du calendrier, au moment où j'écris ces lignes, c'est la première fois que la Bibliothèque nationale d'Espagne l'expose, durant deux semaines seulement pour des raisons de conservation. Ce texte mêle réalité et fiction et a largement contribué à construire la légende du Cid. Une histoire digne d'un polar historique."


Puis, préparation évoquée où le défi d'un homme se conjugue avec l'ombre d'un autre. Le rencontrer en évoquant le courage, la détermination mais aussi la fidélité.

Sous son regard, les yeux d'un Cid qui contemple, qui calcule ou se repose.


"Les premiers coups de pédales n'ont pas été faciles. Cela faisait des années que je ne pratiquais plus. Et là, c'était particulier. Je ne partais pas pour une simple balade et je devais me préparer physiquement pour être capable d'enchaîner plusieurs kilomètres sur les chemins empruntés par Rodrigue et ses hommes."


L'aventure ne se fait pas tout seul. Gontzal Largo, un ancien journaliste l'accompagne ce qui donne à l'expérience une approche plus aventurière. Tout le long du livre, je ressens l'accompagnement. Digne d'une émission de télévision où l'on part dans l'idée de découvrir mais aussi de partager. Ecouter les sensations, vivre l'effort avec l'autre. Ne pensez surtout pas que je vous ai dévoilé beaucoup, ces quelques lignes ne parle que du début du livre. Ensuite, douze jours de voyage à vélo avec ses plaisirs à profiter du paysage : les chutes, les montées, les pauses, les arrêts dans une petite auberge ou pourquoi pas un château. De l'époque du Cid à celle de Marc Fernandez, il n'y a que le temps. Le paysage est là. La présence du chevalier se caractérise par un symbole ou encore une page du livre.


"Une borne en pierre blanche, appuyée sur le mur d'une grande maison - un ancien restaurant baptisé El Molino del Cid- indique Legua 0. "Kilomètre 0". Le point de départ du Chemin du Cid, officiellement le GR 160, qui traverse quatre régions et huit provinces sur près de 1500 kilomètres. En face de la borne se dresse un monument en marbre gris sur lequel est gravé le chemin parcouru par le chevalier jusquà la prise de Valence. C'est cette route que nous empruntons demain matin."


Ma conclusion :

Une très bonne lecture très apaisante et enivrante à la fois. Pourquoi ?

C'est une expérience, l'opportunité de comprendre que l'on peut aller chercher ailleurs une autre vision de la vie. Que se soit au présent, parlant du passé ou évoquant le futur, pensons-nous avoir assez provoqué le destin pour nous ouvrir au monde et ainsi poursuivre la trace, le chemin ?

Le chevalier banni par son roi part puis obtient le soutien des hommes qui l'accompagnent et croient en lui. A quoi croyait le Cid ? Au destin et en lui-même.

Et nous ?


Ma note : 5/5


Pour se procurer le livre c'est ici ou ici ( sur le site de l'éditeur).











35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout