"Le jour où mon pénis est tombé" par David Duranteau

  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 206 pages

  • Éditeur : Librinova

Résumé: Je m’appelle Fabrice Carmen, j’ai 43 ans, je suis le présentateur vedette de la matinale d’une grande radio française. J’ai du fric, je suis connu, les meufs m’adorent, je suis le mec que tout le monde rêve d’être… Sauf que récemment les petits désagréments s’accumulent… Mon pénis, par exemple… Il est tombé, un matin, sous la douche… Ça fait un choc de le voir à côté de la savonnette… Et cette nouvelle animatrice à la radio qui ne porte jamais de culotte, c’est la fille d’un cinéaste connu, je crois qu’elle essaie de me piquer ma place… Et comme une apothéose, à l’instant où je vous parle, une femme est allongée sur mon canapé hors de prix, une coupe de champagne plantée dans la gorge… Je m’allumerais bien une clope, moi…

Mon Avis: Lorsque je commence le roman, l'auteur me présente Fabrice Carmen, 43 ans, je me trouve en 2013. Cet homme travaille à RadioHexagone. Sûr de lui, vantard, un ego plus gros que la terre, il place le sexe en première position dans sa vie. Mais Monsieur perd son pénis un beau jour. Je rencontre donc Benito Bellucci le chauffeur, Hélène Fourcaud médecin, Léa Carmen une jeune femme et bien d'autres...

Au début, je trouve l'histoire un peu trop longue, surtout la présentation des personnages. L'épisode de l'hôpital est pris un peu trop à la légère, c'est un peu dommage. Il existe une certaine proximité avec le lecteur par le dialogue du narrateur (qui change de personnage au fil des chapitres). La petite note d'humour est plaisante, mais c'est à la moitié du livre qu'elle est plus appréciée. Peut-être trop dans la première.....

Dans la deuxième partie du livre, je me sens plus à l'aise dans l'histoire, l'enquête et le personnage du commissaire sont plus attractifs. En fait, je reviendrais sur le titre du livre, pourquoi ce titre ? Je ne peux pas dire que ce qu'il traverse le bouleverse, après une description qui n'est pas très avantageuse pour le personnage, j'aurais peut-être aimé un changement de tempérament ou même de personnalité . La fin m'a laissé perplexe, je suis resté un peu déçue sur le peu que donne l'auteur !

Bref : Un début un peu trop long, le titre est-il vraiment approprié ? Quelques notes d'humour, un premier livre qui reste agréable pour se divertir. L'histoire, les personnages, l'ambiance et l'univers m'ont fait penser au film "99Francs" .


Ma note: 2/5

Pour se procurer le livre c'est ici



Mes questions à l'auteur :


Quand avez vous commencé ce roman? J’ai eu l’idée en septembre 2015, à cette période de l’année que notre monde appelle

« La rentrée », ce mot qu’on déteste depuis l’âge de 6 ans mais que la nostalgie saupoudre de charme avec les années.


Combien de temps lui avez vous consacré? Il a fallu au moins une année pour créer les personnages. Je suis très attaché à cette étape fondamentale. Pas d’histoire sans personnage qui ne tienne la route. Et une autre année pour mettre tout ça sur word.


Une anecdote sur ce roman? Il a fait rire ma femme. C’était mon seul objectif. Mais les éditions du Dilettante ont calmé mon enthousiasme : « Le ton de l’humour que vous employez parfois est agaçant ». Si même les éditeurs confondent les personnages et l’auteur.


Avez vous un regret pour ce roman? Que les éditions du Dilettante ne me trouvent que « parfois » agaçant.


Quels sont vos projets? J’ai pratiquement tous les personnages du deuxième roman. Ils sont supers agaçants… Je peux avoir terminé en septembre 2019… Pour la Rentrée !


43 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout