Lacan et la boîte de mouchoirs de Chris Simon

"Dans la cour du psychanalyste"


Une rencontre avec l'auteure Chris Simon au salon du livre de Mons. Quelques minutes magiques à discuter, échanger puis la lecture de son livre.

Ce n'est pas la première lecture, j'ai lu précédemment au début de la lancée de mon blog, la série "Brooklyn Paradis". Une écriture divertissante et agréable, j'espérais passer à nouveau un bon moment. Je vous raconte...


Résumé :Envie d'essayer la psychanalyse, mais vous n'avez pas encore franchi le pas ? Curieuse ou curieux de savoir ce qu'il se passe derrière la porte d'un cabinet de psy quand vous n'y êtes pas ? Voici l'occasion ! Un psy trop parfait, une patiente amoureuse, une autre perverse, un patient maniaque de la propreté, obsédé par les microbes. Bref, une série pleine d'humour, antidépresseur ! (Source Amazon)


Mon avis : S'installer dans le cabinet d'Hervé Mangin, parler ou écouter. L'aventure du psychanalyste intéresse : que s'y passe-t-il ? Trouver quoi ?

Attendre des réponses ?

Les patients ? On s'y retrouve un peu, raconter son humeur, ses envies mais tout à coup s'observer : Lui, le psy ; Nous, le patient.

Judith, Maxime, Chloé et sa mère, la secrétaire : pour une fois, le monde tourne autour du psy. On se côtoie, on se croise. Le patient, c'est qui ? Le problème se trouve de quel côté ?

Chris Simon tourne autour du désir, oui parce que l'on tourne autour de Lacan. Désir de l'autre, désir de soi. S'interroger : Qui intéresse l'autre, comment perdre ses habitudes et regarder devant soi ? Tourner autour de l'obsession pour mieux se retrouver.


"Je me sens très loin du point mort. Hervé Mangin prend son calepin. Je ne sais plus où j'en suis, ni ce que j'ai dit, mais des larmes coulent sur mes joues.

J'aperçois la boîte, ou bien est-ce ma main qui la première en tire deux mouchoirs ? Coup sur coup. Eponger les yeux, vider le nez. Effacer les traces d'une émotion que l'on n'aime pas. On préfère rire."


"Il me considère. La différence entre lui et une amie est énorme. Il n'essaie pas de me remonter le moral. Du genre : "Allez, tu verras, ça ira mieux demain" ou "Viens boire un verre" ou "Demain est un autre jour"...


Lorsque le psy s'échappe, les patients paniquent : que faire sans lui ? Il est responsable !

Des enfants à l'abandon.


La boîte de mouchoirs : l'objet indispensable à sa propre dérive. Se laisser aller, être réconforté mais par qui ? Le psychanalyste devient la cible, le mouchoir le réconfort.

Les larmes sont nécessaires à sa propre reconstruction. Parler est un défouloir pour accuser l'autre. On pleure, on accuse.


"On a peur de perdre son ours, sa poupée préférée, sa meilleure amie, ses parents... On pense toujours à l'autre. On ne comprend pas que c'est un peu de soi-même que l'on perd...toujours."


Ma conclusion : Chris Simon a partagé dans cette série (oui, au début de sa publication, elle a été publié en 3 saisons), l'écriture agréable avec ses quelques notes d'humour, de décalage. Son univers : c'est nous, c'est moi, c'est le voisin dans un monde littéraire.


Ma note : 4/5


Pour se procurer le livre c'est ici






46 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout