Comme un chant d'espérance de Jean d'Ormesson

Jean d'Ormesson était une personne que j'aimais écouter. Il transformait une émission de télévision en un enchantement : celui du savoir, celui du questionnement.

Aujourd'hui, résonne dans les mots de ses livres, cette voix qui parcourait les chemins qui mènent à soi.


Résumé : « J’ai aimé Dieu, qui n’est rien aux yeux des hommes qui ne sont rien. Je n’ai détesté ni les hommes ni les femmes. Et j’ai aimé la vie qui est beaucoup moins que rien, mais qui est tout pour nous. Je chanterai maintenant la beauté de ce monde qui est notre tout fragile, passager, fluctuant et qui est notre seul trésor pour nous autres, pauvres hommes, aveuglés par l’orgueil, condamnés à l’éphémère, emportés dans le temps et dans ce présent éternel qui finira bien, un jour ou l’autre, par s’écrouler à jamais dans le néant de Dieu et dans sa gloire cachée. »

À partir d’une promenade dans nos origines, ce livre raconte l’histoire de l’univers. Sous les traits d’un détective métaphysique, Jean d’Ormesson mène l’enquête et tente avec gaieté de percer ce mystère du rien, c’est-à-dire du tout. Ravissements et surprises sont au rendez-vous de son épatante entreprise. (Source : Site de l'éditeur)


Mon avis : Écrire de rien et de tout. Sommes-nous rien ou représentons-nous tout ?

En vérité tout est question d'histoire. La nôtre a commencé par une explosion, une poussière ou l'envie d'un dieu. Un dieu ? L'invisible.

Comment écrire sur rien mais aussi sur tout ? L'écrivain n'a-t-il pas vocation de prendre et d'emmener au-delà de la vérité ? La vérité appartient aux journalistes, à toute personne qui ne fait que commenter. Mais, écrire ?

Transmettre, imaginer, inventer l'histoire qui n'est le sujet de rien autour de vous ou pourtant qui peut reprendre le tout autour de nous. La littérature se suffit à elle -même , et si c'était vrai ? Pas besoin de faits, de preuves ou d'autres superflus qui ne font que redire, redémontrer que nous existons.

La littérature est d'abord un style qui éveille l'imagination du lecteur : faut-il donc partir de rien ? Mais, pour raconter quoi ?

Pour partir de rien, il faut être sûr qu'il n'y a rien autour de nous. Croire, rêver ou imaginer n'est-ce pas la seule solution de se dissuader qu'il y a tout autour de nous. Ce qui argumente notre vie : les rires, les pleurs, la joie, la peur. Tout le reste, nous l'apprenons, nous le pensons ou nous y réfléchissons sur quelle base ? Rien !

Comment tout dire et tout raconter, comment comprendre et apprendre sue ce que nous sommes : l'imagination. Nous avons imaginé la naissance d'un monde à partir des mains d'un dieu, à partir d'un mur, à partir d'une explosion. Qui n'a pas imaginé assister à la naissance du monde ? Qui n'a pas imaginé la fin du monde ?

Alors, l'imagination court dans les faits et dans les rêves. Dans les actes et dans l'observation, elle alimente la vie. Que faut-il écrire sur l'histoire : rien. Ou peut-être s'imaginer tout.

Croire ?

Croire en l'histoire, croire en Dieu, croire en un monde et en une galaxie qui continue un chemin de vie. Croire que toute base de la vie est l'amour.

Aimer ou haïr, nous n'avons nul besoin de croire en rien ou en tout pour nous comporter comme nous le voulons, comme nous l'avons imaginé.

Profiter de tout et de rien ?

C'est prendre plaisir, c'est aimer faire tout ce qui nous entoure. L'orgueil et l'éphémère ne sont qu'une question de temps. Combien de temps dure la vie ? Lorsque tout nous aura échappé ou lorsqu'il n'y a plus rien à aimer ou à vivre. Le temps nous démontre que tout est à disposition, faut-il rien en faire ?

Tout est là autour de nous et nous tournons autour d'une galaxie qui se perd, elle aussi, dans l'espace et dans le temps.

Avons-nous besoin de rien ou de tout pour vivre ?

Nous avons besoin d'imaginer que la vie est continuelle et que tout est à apprendre et à découvrir mais rien n'est à négliger. Le monde et la vie se composent de tout et de rien. De quoi avions-nous besoin sinon de nous, de notre histoire, de notre présence et de notre imagination ?

Rêver, imaginer un passé, un présent et un avenir sont une question de temps, une envie d'écrire aujourd'hui sur tout ce qui nous entoure et sur rien d'élémentaire à la vie.

J'écris, je transmets et je raconte une histoire parcourue par l'imagination ou par les faits des récits laissés par d'autres écrivains, d'autres historiens. Croire en les faits, croire en l'histoire pour raconter sa propre histoire explorant tout ce que l'on est et rien de ce que l'on sait.


Pour se procurer le livre c'est ici ou ici




54 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout